Climage

« A l’ouest du Pecos » est une oeuvre majeure, solide en ses références historiques, poignante par son sujet, respirant le grand large et la compassion, très achevée par sa technique de l’image et son mixage de scènes anciennes et d’aujourd’hui. Elle élève ce réalisateur au rang de nos meilleurs cinéastes.
Bertil Galland, Le Nouveau Quotidien

Stéphane Goël a su pointer son objectif sur une page passionnante de l’histoire helvétique et signer ce qui pourrait bien être LE film sur l’équation « Suisse et utopie ». Le documentaire de Stéphane Goël est une oeuvre fascinante non seulement pour sa qualité, mais aussi pour la contribution qu’il a apportée, par ses recherches méticuleuses, à la constitution d’une bibliographie toujours plus complète sur l’origine des colonies suisses aux Etats-Unis.
Swiss American Review

Une histoire poignante retracée dans un excellent film.
Le Nouveau Quotidien

Une histoire édifiante!
24 Heures

Un film à ne manquer sous aucun prétexte.
L’Est Vaudois

Ce film de Stéphane Goël déroule l’histoire d’un formidable rêve brisé avec un brin de romantisme et de nostalgie. Il cherche, par-delà les espoirs et angoisses des exilés, à cerner les raisons profondes d’un désastre collectif.
La Suisse

En mélangeant habilement documents d’époque, images de la vallée du Pecos d’aujourd’hui, reconstitutions, témoignages des descendants de ces rêveurs malchanceux, Stéphane Goël nous propose un reportage à la fois bouleversant et extrêmement rigoureux d’un point de vue historique.
L’Echo du Gros-de-Vaud