Climage

Une espèce de magie se dégage du beau film inspiré, dû au cinéaste Stéphane Goël et à la journaliste Sylvie Rossel. « Sur les traces des pharaons noirs » est à voir absolument, tant pour son intérêt humain et historique que pour la qualité des ses images, de son montage et de la musique originale. A conseiller, particulièrement, à ceux qui pensent qu’il n’est plus d’aventure ou de passion possible par les temps qui courent…
24 Heures

Mieux qu' »Indiana Jones », puisque c’est pour de vrai!
Le Matin

Un portrait sensible de cette grande famille de chercheurs et d’ouvriers qui s’échinent dans la poussière et le vent. Les paysages filmés par Stéphane Goël sont juste sublimes. Désertiques, quasi inaccessibles, secret.
Le Temps

On suit dans le détail et non sans fascination le travail des archéologues. Stéphane Goël ne se contente pas de filmer, il partage la même exaltation que les archéologues lors de la découverte de vestiges, le manifeste autant par la précision de son propos que par le cadre poétique dont il entoure le travail des chercheurs.
Terre & Nature

« Sur les traces des pharaons noirs » démontre comment ces passionnés sont parvenus, au fil de leurs découvertes, à restituer au Soudan une partie de son identité.
TV Guide

Remarquable rendu des fouilles menées depuis 40 ans au Soudan par Charles Bonnet. Outre une équipe d’archéologues hors pair, le film porteur d’un humanisme fort met en scène les habitants de ce coin de désert qui se découvrant un passé pharaonique qu’ils ne soupçonnaient pas, se prennent à rêver d’un autre avenir.
L’Est Républicain