Climage

Ecole_banner

UN OUTIL POUR LES ÉCOLES

Vol Spécial est un poignant documentaire d’immersion dans le Centre de détention administrative de Frambois près de Genève. Durant 3 mois, une équipe de cinéma a suivi le quotidien de 25 hommes en attente d’expulsion.

Le réalisateur décrit avec sensibilité et émotion les rapports entre les détenus et le personnel du Centre. Ce documentaire offre de multiples approches pédagogiques qui peuvent être traitées en civisme, géographie, histoire ou français.

Éducation aux citoyennetés et civique:
– La loi sur l’asile en Suisse.
– Les conditions posées à l’octroi du statut de réfugié.
– Les mesures de contrainte.
– Le regard posé sur les requérants d’asile.
– L’asile comme thème de campagne avant les élections fédérales d’octobre 2011.

Géographie / Histoire:
– Les migrations internationales et leurs motivations.
– La politique suisse en matière de réfugiés.
– Le décès d’un demandeur d’asile nigérian refoulé à Kloten.

Éducation aux médias:
– Documentaire, fiction: regard sur le réel et engagement citoyen.
– Objectivité et subjectivité dans les choix de mise en scène et de montage.

Fiche pédagogique
En collaboration avec e-media.ch, une fiche pédagogique très complète a été établie pour Vol spécial. Un entretien avec le réalisateur accompagne ce dossier. Nous avons également sélectionné ci-dessous d’autres dossiers pédagogiques ainsi que plusieurs sites à contenu pédagogique sur les thématiques de l’asile, des migrations, du racisme ou de l’exclusion.

MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE

Dossier pédagogique e-media (PDF)

Amnesty International information sur la détention administrative (PDF)

Office fédéral des migrations (ODM) – FAQ sur le film (PDF)

RÉACTIONS D’ÉLÈVES

Le 6 février 2012 les élèves de l’OPTI de Payerne se sont rendus au cinéma pour visionner Vol spécial de Fernand Melgar.

Vol spécial, un film qui a fait plusieurs fois la une de la presse, du festival de Locarno avec les critiques de Paulo Branco à la polémique que ce documentaire a créé dans le canton de Vaud et de l’autorisation de sa projection scolaire. C’est ce qu’ont pu découvrir les élèves de l’OPTI de Payerne en préambule du film. Et c’est Fernand Melgar en personne qui a animé une discussion avec les élèves après la projection. Vol spécial un film à polémique, un film d’actualité brûlante, un film qui ne laisse pas indifférent…

Quelques témoignages d’élèves (PBAT):

Katia
«J’ai apprécié ce film car dans un sens il montre une vérité cachée. Le moment où Pitchou dit ce qu’il pense au responsable de la police sur ce style de procédure m’a beaucoup marquée, car il a osé dire ce que les autres ont peur de dire à voix haute, comme quoi, lui dans son pays les étrangers vont et changent tout, font ce qu’ils veulent mais quand c’est eux qui viennent en Suisse, ils sont mal vu, dangereux, donc on doit les renvoyer sans leur famille. À la fin au moment des questions, j’ai été choquée que certaines affiches représentent les étrangers comme des rats.»


Tiago
«Ce qui m’a marqué, c’est le décès d’un détenu dans un vol spécial et que personne n’ait rien fait. C’est comme si cette personne n’existait pas. Il meurt, on l’ignore. Ce qui m’a marqué aussi, c’est la façon dont ils les attachaient pour les renvoyer dans leur pays. »


Luc
«Une des choses que l’ont ressent beaucoup c’est l’angoisse que ressentent les « détenus » dès qu’ils se font convoquer. En plus de l’angoisse de la convocation, l’attente prolongée affecte leur moral et les fait craquer.»


Shpresa
«Le moment qui m’a le plus marqué c’est l’histoire de Pitchou qui à la fin a été libéré. Pour moi ce film est un film bien et réaliste ; il montre une vérité que les gens essaient de cacher Dans ce que Fernand Melgar a dit ce qui m’a le plus marqué c’est l’histoire de Walifa celui qui chantait. Fernand Melgar a raconté tout ce qu’il avait dû traverser pour arriver en Suisse.»


Charles
«J’ai bien aimé le film parce qu’il nous a montré une partie de la vérité. J’étais étonné de voir les personnes enfermées dans des sortes de cages. Je suis un peu dégoûté qu’ils n’aient rien fait après la mort d’un des détenu et qu’ils disent dans leur rapport que c’est une mort naturelle alors qu’il n’était pas vieux et sa mort était due à ce qu’on l’avait serré trop fort.»


Pedro
«Ce qui m’a choqué dans le film « Vol spécial », c’est le fait qu’on sépare les familles. Je croyais que ça ne se faisait plus. J’ai trouvé que le directeur du centre de détention de « Framboise » était un peu ironique quand il disait aux détenus qu’il était triste quand ils devaient partir. Quand Fernand Melgar a parlé sur l’immigration massive, je pensais justement le contraire. Il a dit qu’il y a peu d’étrangers qui rentrent en Suisse et moi je croyais qu’il y en avait énormément.»


Valentin
«Ce qui m’a choqué c’est le fait qu’il n’y a que les pères qui sont renvoyés. Les familles sont donc séparées et je trouve ça moche. Les gens expulsés sont bien conscients qu’il n’y a pas d’avenir dans leur pays et ne voient pas la vie ailleurs qu’en Suisse.»


Odin
«Ce film montre d’une manière générale en Suisse le racisme si on peut appeler ça du racisme, ce film montre juste les choses concernant l’expulsion des étrangers sans papier. Pour beaucoup d’entre vous ce film sera immoral, insultant et dégradant. Les étrangers sans papier sont conduits dans des centres de détention. Nous nous occuperons de l’établissement de Frambois. Les étrangers y sont détenus environ 12 mois et jusqu’à 24 mois maximum. Après ils ont le choix entre un vol normal ou un vol spécial. Je suis d’accord avec les autres au sujet des attaches, du fourgons mais n’oubliez pas c’est « une mesure de sécurité ». Un étranger qui doit rentrer de force dans son pays ne sera pas forcément « heureux » et il peut devenir agressif. Je suis conscient qu’attacher ces hommes comme des malades n’est pas tolérable et qu’ils pourraient desserrer les liens. Si Monsieur Fernand Melgar montrait ce film à d’autres personnes, des gens qui sont pour cette solution et peut-être que ça les ferait changer d’avis.»


Karine et Gzim
«Ce qui nous a le plus marqué c’est le comportement des agents. On a eu le sentiment qu’ils se moquent des personnes qui doivent prendre le vol spécial. Au début, les hommes qui vont être renvoyés sont appelés dans une petite cellule. Dans la cellule, il y a le directeur et deux à trois policiers. Après le directeur annonce le départ par un vol spécial dans leur pays. L’homme se fait contrôler et les gardiens vont chercher ses affaires. Après il se fait menotter et on l’amène dans une voiture spéciale de police. Cette voiture est particulière car il y a des grillages, des cages comme dans les véhicules que l’on utilise pour transporter des animaux.
Nous avons eu le sentiment que les demandeurs d’asile se font traiter comme des chiens. Nous pensons qu’ils méritent un meilleur traitement car avant tout ce sont des êtres humains. A ce propos, un homme a dit cette phrase qui nous a marqué « ils nous donnent à manger mais ils nous traitent comme des chiens .
Nous pensons que vous devriez aller voir ce film car il fait réfléchir. On sent bien qu’il y a de la violence même si on ne la voit pas à l’image.»

ARTICLE

«Les gymnasiens ont débattu des renvois forcés» (PDF)